Assurance jeune conducteur simulation

Auteur : La rédaction Devis Assurance Auto     -     Mise à jour : 77 jour(s)
Simulation assurance auto jeune permis
Pour les personnes considérées comme « jeunes conducteurs », trouver une bonne assurance auto suffisamment couvrante sans se ruiner n’est pas facile. En effet, considérant le risque plus élevé associé à ce type de profil, la cotisation est généralement majorée. Le recours à un simulateur en ligne est la solution pour choisir le contrat répondant à ses besoins au meilleur tarif.
>> CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR VOTRE DEVIS GRATUIT <<

Qu’est-ce qu’un jeune conducteur ?

Contrairement à une idée reçue, un « jeune conducteur », aux yeux des assureurs auto, n’est pas une personne tout juste majeure qui vient d’obtenir son permis de conduire. En réalité, cette appellation couvre plusieurs types de profils :
  • les personnes dont le permis de conduire a moins de 3 ans d’ancienneté,
  • les personnes qui n’ont jamais contracté d’assurance auto à leur nom, même si elles sont titulaires du permis depuis plusieurs années ou conduisent par exemple le véhicule familial (conducteur secondaire) ou appartenant à leur employeur,
  • les personnes n’ayant pas été assurées au cours des deux années précédant la souscription,
  • les personnes qui viennent de repasser l’examen du permis de conduire après une annulation.
Pour les compagnies d’assurance, ce statut est associé à un risque plus élevé, ce qui impacte directement le coût de la couverture auto. Afin de cesser plus tôt d’être considéré comme un jeune conducteur, il est possible depuis le 1er janvier 2019 d’assister à une journée de formation complémentaire. Ainsi, le délai de leur permis probatoire est réduit à 2 ans au lieu de 3 ans pour un permis classique et à un an et demi en conduite accompagnée, soit un gain de 6 ans.

Quels sont les critères de tarification d’assurance jeune conducteur ?

Outre les spécificités du statut de jeune conducteur, les critères habituellement appliqués aux autres catégories d’assurés interviennent dans le calcul de la prime :
  • le profil du conducteur : « jeune permis », automobiliste reprenant la conduite après une longue interruption ou malussé…
  • le passé de conducteur du souscripteur : sinistres responsables et non-responsables, antécédents de permis (suspension, annulation) ;
  • les caractéristiques du véhicule : marque et modèle (entrée de gamme, haut de gamme), valeur à neuf, puissance (un véhicule puissant n’est pas recommandé pour une personne considérée comme peu expérimentée), motorisation (diesel, essence, hybride, 100 % électrique) ;
  • l’usage du véhicule : trajets privés, déplacements professionnels ou usage mixte, distance moyenne parcourue par an ;
  • la zone au sein de laquelle le véhicule circule (en ville avec un trafic dense et beaucoup d’obstacles/de risques ou à la campagne, dans une région montagneuse…) ;
  • le lieu de stationnement habituel de la voiture (dans un quartier tranquille ou sensible) dans un garde fermé, dans un parking ouvert, dans la rue…
  • le niveau des garanties (avec des garanties supplémentaires, avec une franchise plus ou moins élevée) ;
  • le type de formule : au tiers, l’assurance auto coûte moins cher qu’en tous risques.
>> CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR VOTRE DEVIS GRATUIT <<
Par ailleurs, certaines compagnies proposent des contrats d’assurance auto basés sur :
  • l’utilisation réelle du véhicule (« pay as you drive) avec définition d’un forfait kilométrique annuel à ne pas dépasser pour éviter toute surfacturation ;
  • le comportement au volant (« pay how you drive ») : des capteurs placés sur le véhicule enregistrent la vitesse, les accélérations, les freinages, la négociation des virages, etc.. Les assureurs accordent parfois des rabais atteignant 50 % aux bons conducteurs.
Quelles formules d’assurance auto pour les jeunes conducteurs ? L’assurance auto est obligatoire, même pour les jeunes conducteurs. Toutes les compagnies proposent pour la plupart trois types de formules :
  1. L’assurance au tiers est la formule minimum, puisqu’elle n’est constituée que de la garantie responsabilité civile (RC). Du fait de son coût modéré, cette alternative est conseillée pour les conducteurs novices qui ne disposent généralement que d’un petit budget et/ou une voiture de petite cylindrée de faible valeur.
  2. L’assurance intermédiaire, également désignée par « assurance au Tiers + Dommages » ou « assurance tiers élargie » protège l’assuré en cas de vol, d’incendie ou de bris de glace grâce aux garanties supplémentaires. Mais celles-ci pèsent évidemment sur le montant de la cotisation.
  3. L’assurance tous risques est la plus complète, mais aussi la plus onéreuse. Son prix fait qu’elle est souvent inaccessible aux jeunes conducteurs, déjà pénalisés par la surprime, cependant, elle est conseillée pour un véhicule neuf ou récent ayant une valeur importante. En effet, dans l’éventualité d’un accident responsable ou non, l’indemnisation est optimale.
Pour faire le bon choix, le prix doit être mis en rapport avec le niveau de garanties, les services annexes, etc.

Combien coûte une assurance auto jeune conducteur ?

Un jeune conducteur paie en moyenne 933 euros par an de prime d’assurance auto. Toutefois, des disparités notables sont observées en fonction de paramètres divers :
  • le profil du conducteur (âge, antécédents de conduite),
  • la voiture (caractéristiques techniques, état, ancienneté),
  • la zone géographique de résidence et de circulation,
  • les garanties avec la franchise.
Pour payer le moins cher possible tout en bénéficiant d’une prise en charge correspondant à ses souhaits, une mise en concurrence via un comparateur en ligne est indispensable.

Qu’est-ce que la prime de majoration pour les jeunes conducteurs ?

Pour les assureurs, un jeune conducteur est par définition une personne qui manque d’expérience sur la route. Aussi, ils le considèrent comme plus susceptible d’être responsable ou victime d’un accident. Mais au fil des années, s’il ne déclare aucun sinistre, la prime qui lui est réclamée diminue progressivement.

Comment trouver une bonne assurance jeune conducteur ?

La solution la plus efficace et la plus simple pour dénicher une assurance pour jeune conducteur à un prix abordable est de comparer le maximum d’offres. Pour éviter de se rendre dans les agences de différents assureurs, de multiplier les appels téléphoniques ou les emails de demande de devis en remplissant à chaque fois le formulaire de renseignements, il est préférable d’utiliser un outil en ligne. Cet outil a accès à toutes les offres du marché et est en mesure d’effectuer un tri en quelques instants. Il suffit de communiquer toutes les informations nécessaires à la recherche et un tableau récapitulatif des contrats d’assurance auto pour jeune conducteur s’affiche. Il ne reste plus qu’à cliquer sur celui qui intéresse le futur assuré, ou à contacter directement la compagnie qui a émis la proposition.
>> CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR VOTRE DEVIS GRATUIT <<
Outre le gain de temps, cette démarche est totalement gratuite et sans engagement, sans compter que le service est accessible à toute heure du jour et de la nuit, 365 jours par an.

Comment payer moins cher son assurance auto jeune conducteur ?

Pour faire baisser le montant de sa prime, le jeune conducteur dispose de quelques options :
  • Avoir été déclaré comme second conducteur sur la police d’une tierce personne, par exemple l’un de ses parents, dès l’obtention du permis. Cette période est prise en compte par l’assureur et permet à l’automobiliste de ne plus être catégorisé comme un débutant lorsqu’il fait assurer sa propre voiture après les trois ans de période probatoire.
  • Avoir effectué leur apprentissage et passé l’examen du permis en conduite accompagnée. Comme ces personnes ont une certaine expérience préalable sur la route, les assureurs appliquent une surprime moindre par rapport aux autres jeunes conducteurs « classiques ». Le taux de majoration est limité à 50 % lors de la première année d’engagement, puis tombe à 25 % dès la deuxième, avant de disparaitre à partir de la troisième année à condition de n’avoir eu aucun accident pendant la période probatoire de 2 ans. Toujours dans cet esprit, les assurés qui participent aux stages de conduite gratuits ou payants organisés par leur assureur peuvent bénéficier d’une décote intéressante sur leur surprime.
  • Passer par un comparateur d’assurances en ligne : comme un tel outil recense toutes les offres au même endroit, il est plus facile de trouver celle qui s’adapte le mieux à son profil, ses besoins en termes de garanties et ses moyens financiers. Plusieurs simulations, en faisant varier les paramètres qui influent sur le prix de la couverture, sont souvent nécessaires. D’autant que les contrats sont parfois modulables, par exemple en réduisant la franchise « bris de glace » pour relever celle liée au vol, etc. Une fois en discussion avec la compagnie, le mot d’ordre est : négocier.

Ces contenus pourraient également vous intéresser

Cliquez ici pour obtenir votre devis gratuit dès maintenant

Cliquez ici pour obtenir un devis gratuitement !