Estimation assurance auto

Auteur : La rédaction Devis Assurance Auto     -     Mise à jour : 77 jour(s)
Estimation assurance auto
Toute voiture, qu’elle soit neuve ou d’occasion, doit être couverte par une assurance auto dès le jour de son achat. Il est par la suite possible de changer de contrat. Aussi bien lors d’une première souscription que lors d’un changement, une simulation d’assurance auto en ligne est indispensable pour trouver l’offre la mieux adaptée à ses besoins parmi toutes celles disponibles sur le marché. C’est le meilleur moyen de bénéficier d’une couverture sur mesure à un tarif compétitif.

Pourquoi faire une estimation d’assurance auto ?

En cas de projet d’acquisition d’un véhicule, la recherche d’une bonne assurance auto est incontournable, cette couverture étant obligatoire. Mais il est également possible de changer de contrat avant l’échéance afin de payer moins cher ou pour bénéficier de garanties mieux adaptées à sa (nouvelle) situation. Passer par un simulateur en ligne est la meilleure option pour avoir une idée des formules et des tarifs disponibles sur le marché. Il suffit de choisir un outil sur un site spécialisé et de remplir le formulaire prévu à cet effet (informations sur le conducteur, sur le véhicule). En quelques minutes, tous les devis qui correspondent aux critères spécifiés s’affichent. Il ne reste plus au futur assuré qu’à comparer les propositions en termes de garanties (de base et optionnelles), de niveaux de franchise et de prix, et à retenir celle qui répond le mieux à ses besoins et à son budget. C’est simple, rapide, et cette démarche est gratuite et sans engagement.
>> CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR VOTRE DEVIS GRATUIT <<
Si l’automobiliste se décide pour un contrat, il peut entrer directement en contact avec l’assureur, qui s’occupe des démarches pour lui. Tout cela, sans avoir à se déplacer !

Quel contrat d’assurance auto choisir ?

Il existe différents types de contrats d’assurance auto en fonction de l’étendue de la protection souhaitée et des moyens financiers du souscripteur :
  1. L’assurance auto au tiers ou « assurance responsabilité civile » constitue le minimum légal obligatoire en France. Elle permet d’indemniser les tiers (automobilistes, passagers, piétons) pour les dommages matériels et corporels en cas d’accident responsable. Le conducteur et sa voiture en revanche ne sont pas couverts. Aussi, elle n’est conseillée qu’aux propriétaires d’un véhicule âgé, aux petits rouleurs, ou aux jeunes conducteurs qui ne disposent que d’un petit budget, car la prime est moins élevée.
  2. L’assurance au tiers plus ou « tiers confort », « tiers amélioré », « tiers intermédiaire » permet de bénéficier d’une couverture plus « complète » que l’assurance au tiers. Elle est conseillée pour une voiture récente d’une valeur à la revente suffisamment élevée. Elle comprend différentes garanties : vol, incendie, bris de glace, tempêtes et catastrophes naturelles. Il est possible de contracter diverses garanties complémentaires (protection du conducteur, rachat de franchise, dommages tous accidents, extensions de garantie…), qui alourdiront toutefois le montant de la prime.
  1. L’assurance auto tous risques ou multirisques offre une protection optimale. Elle est idéale pour les véhicules neufs, les modèles de luxe ou de collection ayant une valeur élevée, car elle comprend des dommages très divers. Ainsi, la plupart des sinistres sont pris en charge lorsque l’assuré est responsable d’un accident.
Enfin, pour ceux qui roulent très peu (moins de 8 000 kilomètres par an), il existe aujourd’hui la formule au kilomètre ou « Pay as you drive », applicable aussi bien aux contrats au tiers, tiers plus ou tous risques. Les garanties restent les mêmes, mais le tarif est fixé en fonction de la distance annuelle parcourue estimée avec la compagnie. Tout dépassement du plafond kilométrique est facturé (au prix fort), tandis qu’une consommation réelle inférieure au forfait « limite » entraine la restitution du trop-perçu sur la cotisation d’assurance ou un report sur l’année suivante. En plus, le tarif est plus attractif que celui d’un contrat standard.

Comment est estimé le tarif d’une assurance auto ?

L’offre sur le marché de l’assurance automobile est tellement large qu’une mise en concurrence est indispensable, car les écarts sur le coût sont considérables. Plusieurs critères sont pris en considération pour évaluer le niveau de risque et déterminer le tarif applicable.
  • Le type de formule : au tiers, intermédiaire ou tous risques, la prime augmentant à mesure que les garanties sont étendues.
  • Les garanties de base et complémentaires souhaitées.
  • Le lieu de résidence de l’assuré : ville, campagne, montagne, littoral.
  • Le profil du conducteur : genre, âge, date d’obtention et type de permis de conduire (A, B…), bonus/malus (mentionné sur le relevé d’information).
  • Les antécédents de conduite du souscripteur : accident avec sinistre responsable, retrait ou annulation de permis.
  • Les caractéristiques du véhicule : marque, modèle, puissance fiscale, type de motorisation, cylindrée, valeur à neuf, âge, date de première mise en circulation et numéro d’immatriculation, kilométrage pour une occasion, modèle de collection.
  • Les équipements de sécurité disponibles : ABS, airbags, dispositifs d’aide à la conduite.
  • La zone de stationnement du véhicule le jour et la nuit : garage privatif fermé, garage collectif, jardin d’une maison, voie publique.
  • L’usage de la voiture : personnel, professionnel ou mixte.
  • Le nombre de kilomètres parcourus annuellement.
  • Le mode de financement de la voiture : comptant, crédit, LOA.
  • Le montant de la franchise, car plus elle est faible, plus élevé est le prix de l’assurance.

Comment changer d’assurance auto ?

La loi stipule qu’une voiture doit être en permanence couverte par une assurance. Toutefois, avec l’évolution de la réglementation, il est possible d’en changer en cours de contrat pour bénéficier d’une proposition plus intéressante financièrement ou en termes de garanties, ou parce que les prestations de la compagnie actuelle ne satisfont plus le client.
>> CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR VOTRE DEVIS GRATUIT <<

Le changement d’assurance après la première année d’engagement

Grâce à la loi sur la consommation plus couramment appelée loi Hamon, une assurance auto peut être résiliée et remplacée à tout moment sans frais ni pénalités à condition que le contrat ait plus d’un an d’ancienneté. Cette disposition s’applique à tous les contrats souscrits depuis le 1er janvier 2015, puisque la loi n’a pas d’effet rétroactif. La demande de résiliation doit être envoyée à l’assureur actuel par lettre recommandée avec accusé de réception. Le contrat est interrompu 30 jours après l’envoi de ce courrier et la compagnie rembourse un éventuel trop-perçu si la totalité de la prime pour l’année a déjà été payée sans possibilité de réclamer des pénalités ou de quelconques frais supplémentaires.

Le changement d’assurance avant le premier anniversaire du contrat

Il existe des situations considérées comme exceptionnelles qui autorisent la résiliation et la substitution de l’assurance auto pendant la première année de contrat, quand il n’est pas encore possible de faire jouer la loi Hamon.
  • Pour cause de décès de l’assuré
Les héritiers du souscripteur d’une assurance auto disposent de 3 mois pour résilier le contrat.
  • En faisant jouer la loi Chatel
La loi Chatel a été adoptée pour protéger les consommateurs et renforcer leur droit à l’information. Chaque année, à partir de 3 mois et au plus tard 15 jours avant la date limite de la période de résiliation, l’assureur doit envoyer un avis d’échéance mentionnant la possibilité de résilier le contrat. L’assuré dispose alors de 20 jours à compter de la réception de cet avis pour procéder par courrier recommandé avec AR. Mais si la police d’assurance auto a été automatiquement reconduite sans que cette information ait été reçue dans les délais, le changement d’assurance est totalement libre et gratuit. Cependant, cette disposition ne s’applique que rarement puisque dès le premier anniversaire du contrat, la loi Hamon peut être activée.
  • À l’occasion de la vente ou de la cession du véhicule assuré
L’assuré qui vend ou cède un véhicule doit faire parvenir une lettre de résiliation par lettre recommandée à son assureur. La rupture du contrat devient effective dans les 10 jours qui suivent la réception du courrier. Toutefois, les garanties liées à cette police sont suspendues par l’assureur dès le lendemain à minuit.
  • Lors d’un changement de situation personnelle
Certains événements dans la vie de l’assuré sont susceptibles d’aggraver le risque de sinistre estimé par l’assureur, qui augmente alors la prime d’assurance auto :
  • un déménagement vers une zone géographique considérée comme plus risquée,
  • un changement de la situation familiale,
  • une mutation ou un nouveau métier classifié comme dangereux,
  • un départ à la retraite ou l’arrêt définitif de toute activité professionnelle,
  • l’ajout d’un conducteur secondaire.
De même, si le changement entraine une baisse du risque (par exemple si l’assuré cesse de s’en servir pour ses déplacements professionnels) et que l’assureur ne révise pas la cotisation en conséquence, la résiliation est possible et prend effet 30 jours après la notification à la compagnie.
>> CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR VOTRE DEVIS GRATUIT <<
Tout changement de situation doit être communiqué à l’assureur dans un délai de 15 jours au moyen d’une lettre recommandée avec accusé de réception accompagnée des documents justificatifs.
  • En cas de hausse injustifiée de la prime d’assurance
Si au cours de la première année, le montant de la cotisation a été révisé à la hausse alors qu’aucun sinistre n’est survenu, que les taxes n’ont pas augmenté, que la situation personnelle de l’assuré n’a pas évolué, ce dernier a droit à 30 jours à partir de l’application de la hausse pour mettre fin à son contrat. La démarche est gratuite.
  • Si l’assureur rompt un autre contrat pour le même assuré
Si l’assureur met fin à l’un des contrats qu’il détient au bénéfice d’un même client, ce dernier peut en retour demander la résiliation de son assurance auto. Celle-ci prend effet 30 jours après réception par la compagnie de sa requête formalisée par une lettre recommandée avec AR. Les étapes du changement d’assurance Dans le cadre de la loi Hamon, il revient au nouvel assureur d’effectuer les formalités liées à la résiliation. Dans les autres cas, l’assuré doit se charger lui-même d’envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception à son ancien assureur en y joignant les documents justificatifs correspondant à l’un des motifs autorisant une résiliation avant la première échéance annuelle du contrat, ainsi qu’une copie de son permis de conduire et de la carte grise du véhicule. Voici la marche à suivre pour changer d’assurance auto :
  1. Mise en concurrence des offres disponibles sur le marché en tenant compte de ses besoins en matière de garantie, de son profil de conducteur, des caractéristiques de la voiture… et de son budget.
  2. Souscription d’un contrat auprès de l’assureur qui propose l’offre conforme aux attentes du conducteur.
  3. Résiliation du contrat d’assurance auto en cours.
  4. Envoi d’un avis de résiliation par l’ancien assureur dans un délai de 15 jours avec indication de la date précise de fin de contrat, de la somme à rembourser sur la prime déjà réglée.
  5. Transmission du relevé d’informations au nouvel assureur par l’ancien.
  6. Rupture effective du contrat et versement du trop-perçu le cas échéant.
  7. Prise d’effet du nouveau contrat.

Ces contenus pourraient également vous intéresser

Cliquez ici pour obtenir votre devis gratuit dès maintenant

Cliquez ici pour obtenir un devis gratuitement !